الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
mercredi 19 décembre 2018
 
 
 
Suite

La proposition marocaine d'autonomie au Sahara est "immensément généreuse" et constitue "la meilleure des décisions possibles", a estimé, jeudi à Rabat, le Président de la Chambre professionnelle de la médiation et de la Négociation (CPMN - France), M. Jean-Louis Lascoux.



Lors d'une rencontre avec la presse en marge du premier séminaire sur la médiation au Maroc qui s'est ouvert, mardi, sous le thème: "La médiation: facteur de stabilité socio-économique", M. Lascoux a souligné que l'autonomie "serait la meilleure des voies possibles, compte tenu de la configuration du monde d'aujourd'hui".

Pour le médiateur français, la proposition marocaine est de nature "à permettre à des personnes qui font partie d'une même famille de trouver la manière de vivre ensemble, en respectant les spécificités culturelles". Il suggère ainsi que "les parties trouvent, dans l'unité, la meilleure des solutions possibles".

Il a également considéré qu'il est nécessaire "d'amener directement des personnes concernées par leur identité sur le terrain de la discussion, autour de la table de la négociation, de rencontrer les médiateurs et de faire preuve de ce courage de pouvoir dire je vais pas transmettre à mes enfants un conflit, mais je vais leur transmettre une paix et la pacification des relations".

M. Lascoux a également insisté, lors de cette rencontre, sur l'importance de la médiation dans le règlement des conflits, soulignant que cette discipline nouvelle consiste en la reconnaissance de l'Autre et implique le respect des droits élémentaires.

La médiation, qui est aussi un "travail fort sur l'aménagement des relations", doit favoriser la qualité des relations humaines pour s'engager sur la voie du développement durable, a-t-il dit, considérant qu'elle est, dans la réalité, une discipline qui s'apprend, qui se pratique comme un art professionnel, une discipline à part qui doit être indépendante. Pour lui, les médiateurs sont responsables de ce qu'ils engagent et n'ont pas pour objectif d'orienter la pensée des personnes.

M. Lascoux a également estimé que "l'impact de la médiation est très fort au Maroc" et mis en exergue les importants changements qu'à connus le Royaume, saluant les efforts "reconnus" notamment en matière des droits de la femme.

Source : MAP
- Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas -

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2018