الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
jeudi 9 avril 2020
 
 
 
A la une

Le 25 mars 2006, Sa Majesté le roi Mohammed VI avait prononcé un discours fondateur sur la place d’Almechouar à Laayoune, la ville qui a vécut ce jour là une grande cérémonie, qui s’est conclue par la mise en place du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes.


Le Corcas a été fondé dans la perspective d’une stratégie nouvelle et hardie pour gérer le dossier du Sahara et "il (Corcas) a contribué au coté des pouvoirs publics et les institutions élues à la défense de la marocanité du Sahara et à l’expression des aspirations des citoyens" sahraouis.

Et cela a été possible à travers la solution annoncé par SM le roi lors du 30ième anniversaire de la Marche verte, consistant en l’octroi de l’autonomie à la région, qui sera la solution définitive du conflit artificiel à propos de la région.

La défense de la marocanité du Sahara est effectivement la plus grande contribution du Conseil. Ainsi dés leur nomination de la part du Souverain, le Président Khalihenna Ould Errachid, le Secrétaire Général Maouelainin Ben Khalihanna Maoulainin et les 141 membres qui représentent toutes les tribus et les catégories de la société sahraouie, ont entamé leur action pour la conception du projet d’autonomie dans le cadre de la souveraineté  du Royaume et de son intégrité nationale et territoriale.

Après l’adoption de ce projet et son dépôt auprès des Nations Unies en avril 2007, le Corcas a massivement participé à la campagne internationale pour l’explication de l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc.

Le Président et le Secrétaire général du Conseil ont entrepris de nombreuses tournées dans le monde, en particulier en Amérique latine et en Europe pour mobiliser le soutien en faveur du projet de solution qui ouvre de nouvelles perspectives face à l’échec des règlements proposés par l’ONU et le gèle que  connaissait le conflit.

La participation sahraouie au sein de la délégation du Royaume du Maroc aux négociations sous l’égide onusienne à été un déterminant qui a mis à la communauté internationale face à la réalité du conflit, en particulier, le fait que le front Polisario soutenu par l’Algérie, n’est pas le représentant unique, ni le représentant légitime des Sahraouis.

Cela a montré que les représentants des Sahraouis qui sont regroupés au sein du Corcas sont sérieux dans la recherche d’une solution juste et définitive qui met fin à des décennies d’exil, de séparation de conflit et de guerre.

Entre juin 2007 et mars 2008, le Corcas a participé à quatre rounds de négociation officiels, à Manhasset, dans la région de New York, entre le Maroc, l’Algérie, le Polisario et la Mauritanie.

Le Conseil a aussi participé à neuf rounds de négociation informelle entre aout 2009 et mars 2012.

Le Corcas continue aujourd’hui à assurer sa mission de défense de la marocanité du Sahara, à travers la participation de ses membres lors des rencontres internationales, comme les sessions du Conseil des droits de l’homme à Genève qui se tiennent trois fois par an, ainsi que les réunions annuelles de la 4ième Commission et d’autres rendez-vous et organisations internationaux.

Les membres sahraouis qui disposent du statut consultatif, selon le statut fondateur du conseil, notamment les présidents de région et représentants de la société civile, ont participé au sein de la délégation marocaine, aux derniers débats organisés par l’ancien envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler.

Il s’agit de Sidi M. Sidi Hamdi Ould Errachid, Président de la région Laäyoune-Sakia El Hamra, M. Yenja El Khattat, Président de la région Dakhla-Oued Eddahab, et Mme. Fatima El Adli, acteur associatif et membre du Conseil municipal de la ville de Smara.

Il faut aussi rappeler que le Corcas est très actif par les entretiens qui ont lieu au sein de son siège à Rabat, avec les délégations étrangères ce qui permet de présenter aux hôtes les derniers développements du dossier du Sahara et de promouvoir l’initiative marocaine octroyant l’autonomie à la région du Sahara.

Le Conseil est par ailleurs très présent sur la toile aussi bien à travers ses sites diversifiés disponibles en plusieurs langues, ou à travers les réseaux sociaux où la voix des sahraouis est quotidiennement présente, la promotion de l’initiative d’autonomie est régulièrement mise en valeur, avec en même temps une riposte au quotidien à la désinformation et propagande de l’Algérie et du Polisario ainsi que leur plan séparatiste.

Cette action du Corcas a permis de rompre le hui-clos qu’imposait les deux protagonistes Algérie et Polisario, au dossier du Sahara durant les années 90 du 20ième siècle et ceci jusqu’à 2006.

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2020