الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
lundi 21 octobre 2019
 
 
 
Activités Internationales

Saadani Maouelainin, militante associative et membre du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes (Corcas), a participé récemment, à une série d’activités organisées par le Centre Culturelle Mohammed VI pour le dialogue des civilisations au Chili,  avec la participation des Nations Unies, l’ambassade du Royaume du Maroc à Santiago et des femmes activistes de la société civile marocaine et latino américaine.


Une partie importante des activités aux quels a participé Mme Maouelainin, ont eu lieu au sein du parlement chilien dont notamment une conférence académique. 

La délégation de femmes marocaine a aussi été reçue par le Vice président de la Chambre des Députés, avant de participer à deux réunions, l’une au sein de la Commission parlementaire sur les femmes et l’égalité genre et l’autre au Sénat.

 Pendant la réunion au parlement, Saadani a présenté un exposé sur l’initiative marocaine d’autonomie, en mettant l’accent sur ce que ce projet apporte en termes de droits très avancés pour les femmes sahraouies, sans oublier à l’opposé, le calvaire que connaissent des femmes sahraouies dans les camps de Tindouf en Algérie.

Lors du séminaire international, organisé par l’organisation onusienne FAO, à Santiago, et dont l’intitulé est : “le Maroc raconté par ses femmes, de Fatima Al Fihrya à Fatima Mernissi” , Saadani Maoualainine, en tant que représentante de l’organisation OCAPROCE International,  a indiqué que les femmes marocaines se doivent de se sentir “fières” des réformes introduites en leur faveur grâce à la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, leur apportant un élan important à la lutte des femmes en faveur de leur intégration à la vie politique et au développement intégré grâce à l’apport de la constitution de 2011.

Pour cette membre du Corcas, plusieurs femmes ont lutté pour l’égalité, s’arrêtant sur le cas de l'”immense” Fatima Mernissi qui de par son œuvre a sensibilisé à la situation des femmes et à leurs droits. 

Et de citer aussi l’ancienne présidente chilienne Michelle Bachelet qui, selon l’intervenante, a fortement contribué à la consécration des droits des femmes au Chili et de par le monde grâce notamment à son passage par les Nations Unies à la tête de l’ONU Femmes, entité des Nations Unies pour l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes.

Selon Laila Miyara, de l’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc, une évolution importante a été constatée, lors des dernières années, en matière de réformes “structurantes et structurées” dans le domaine des droits des femmes. 

Et de relever qu’en 2004, le nouveau Code de la famille a présenté une série d’avantages au profit des femmes faisant du Maroc un pays “précurseur” en la matière dans le monde arabe. 

Le lancement, en 2005, de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) destinée à lutter contre la précarité, l’exclusion et les disparités sociales, rappelant que deux ans après, en 2007, une réforme du Code de la nationalité a accordé le droit aux femmes de transmettre leur nationalité à leurs enfants, ajoutant que la Constitution de 2011 a apporté le renforcement du quota des femmes élues.

De facto, la consécration de l’égalité de genre dans la Constitution de 2011 a été un pas décisif sur la voie de l’égalité et de l’inclusion des femmes marocaines, a pour sa part souligné l’analyste politique colombienne, Clara Riveros.

Le séminaire a aussi été marqué par les importantes interventions des deux ambassadrices du Royaume du Maroc Kenza El Ghali et des Etats Unis, ainsi que par celle  de la Coordinatrice du Fonds des Nations Unies pour la femme au Chili, et des représentants du gouvernement, des syndicats, de la presse et du droit chiliens.

Saadani Maouelainin a aussi participé parmi la délégation des femmes marocaines à une activité qui a eu lieu au sein d’une institution caritative dans la banlieue de la capitale chilienne avec comme objectif, l’échange de compétence et la communication dans le domaine de la promotion de la culture de l’égalité et la consécration de la justice sociale.

Il faut rappeler que le Centre Mohammed VI pour le dialogue des civilisations a été fondé 2007 et son siège se trouve à Coquimbo (à 471 km de Santiago). Ce centre organise des activités périodique  avec comme thématique la promotion de la culture marocaine au Chili, en renforçant les échanges culturels entre les différentes institutions et la promotion des principes universels de la paix et de l’humanisme.

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2019