الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
mercredi 22 mai 2024
 
 
 
Activités Nationales

Le Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes, M. Khalihenna Ould Errachid, a adressé une lettre au Secrétaire général des Nations nies, M. Kofi Annan et au Président et membres du G15 du Conseil de sécurité, en réponse à la lettre adressé par le délégué d’Algérie au Secrétaire général de l’ONU, après la publication du rapport de ce dernier sur le Sahara.



M. Khalihenna Ould Errachid explique dans cette lettre, certaines réalités, remet en cause certains propos erronés évoqués dans la lettre du délégué algérien auprès des Nations Unies.

Dans ce qui suit, le texte intégral de la déclaration faite par le Président du Corcas à la Radio nationale :

"C’est ces éclaircissements se justifient par les assertions sur le fait que le problème du Sahara est un problème soumis à la décision des Nations Unies concernant les pays colonisés. Nous avons ainsi, dit que le problème du Sahara a été réglé légalement et conformément au droit international, quand le Maroc a signé avec l’Espagne l’accord de Madrid sur la décolonisation définitive du Sahara.

Donc, du point de vue légal, l’affaire du Sahara ne peut être soumise à la résolution 1517. Oui, nous avons dit, ne pas accepter, que l’Algérie, l’Etat voisin, ami et frère, entrave les démarches des Nations Unies destinées à solutionner et à fermer ce dossier, et que le rapport du Secrétaire général indique, après avoir épuisé toutes les voies menant à la solution, à travers le referendum et les plans réalisés par l’ONU, que les Nations Unies sont aujourd’hui, plus que par le passé, près à une approche réaliste et objective pour trouver une solution politique mutuellement acceptée par le biais de la négociation…"

Texte intégral de la lettre du Président adressée au Secrétaire général des Nations Unies : 

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2024