الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
mardi 9 août 2022
 
 
 
Activités Nationales

M. Khalihenna Ould Errachid, le Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes a été l’invité du journal télévisé de la chaîne de télévision de Laâyoune, au soir du 25 mars 2006. M. Khalihenna a indiqué, lors de cet entretien, que l’un des principaux rôles du Conseil est l’intérêt à porter aux affaires intérieures et le règlement des dossiers en attente de solution.



 Dans ce qui suit le texte intégral de cet entretien :

La Speakrine : M. le Président, parmi les choses sur laquelle a insisté le discours royal, il y a l’intérêt à porter à la région et sa défense. Quelle lecture faite vous du discours royal ? Et quelle analyse en faites-vous ?

Khalihenna Ould Errachid : Ce discours qu’a fait SM le Roi, que Dieu le glorifie, est un discours historique pour le Royaume du Maroc de manière générale et il est historique en particulier pour les provinces sahraouies, car il pose les fondements fondamentaux de la politique de l’avenir concernant la fondation du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes et d’autre par il a clarifié les perspectives d’avenir à propos du projet marocain d’autonomie. C’est donc un discours historique à cet égard et il est aussi historique par rapport à la durée du séjour de SM le Roi parmi nous à Laâyoune et Boujdour et la grande sollicitude qu’il a donné aux habitants de la région et l’accueil que ces derniers ont fait à Sa Majesté le Roi. C’est donc un discours historique qui fonde l’histoire et la solution définitive au problème du Sahara si Dieu le veut.

La Speakrine : M. le Président vous avez été nommé, aujourd’hui, Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes, comment agira le Conseil dans la gestion des affaires locales dans les provinces du sud, pour que ces provinces s’intègrent dans le processus de développement et démocratique de manière efficace ?

Khalihenna Ould Errachid : Ce point fait partie des missions fondamentales dont SM le Roi a chargé le Conseil tel que prévu dans la Dahir de création. Et c’est l’intérêt à porter aux questions locales des provinces et ces missions sont bien entendu celle qui concernent directement les habitants.

Nous étudierons tous les problèmes qui concerne la région, car SM le Roi, que Dieu le glorifie, a mis à la disposition du Conseil, l’administration étatique, pour corriger tout ce qui peut l’être, pour améliorer les services proposés aux citoyens et l’intérêt porté à leurs affaires dans tous les domaines, dans le domaine du logement, de l’économie, dans le secteur des infrastructures, dans tous les modes d’intégration.

Le Conseil s’occupera particulièrement de ces affaires pour qu’il n y ait plus aucun problème dans ces domaines. Cela est très important parce que l’Etat consacre beaucoup d’argent à ce secteur et les dépenses dans de nombreux domaines. Mais, cela doit se ressentir chez les citoyens. Ils doivent sentir qu’il y a un changement, qu’il y a une situation qui change au quotidien en leur faveur, concernant leurs préoccupations et leurs ambitions.

Et ce sont les principales missions du Conseil, sur les quelles nous nous pencherons, si Dieu le veut, très rapidement avec la collaboration des différentes administrations, qui seront aussi des membres avec un statut consultatif au sein du conseil. Cela concerne les gouverneurs des provinces, le directeur de l’Agence de développement… toutes ces institutions.

L’Etat de manière générale et ses institutions doivent régler les problèmes posés dans les domaines économique et social et agir pour que le citoyen prenne conscience qu’il y a un changement. Un changement dans les conditions de logement, un changement dans la situation du travail, un changement dans tout ce qui le concerne dans sa vie quotidienne.    

La Speakrine : M. le Président, SM le Roi a indiqué que le Conseil est ouvert sur les compétences de la société civile et concerne l’intégration des citoyens des camps de Tindouf. Quels sont les moyens pour réaliser cela à travers le Conseil ?

Khalihenna Ould Errachid : Premièrement, le Conseil est ouvert sur la société civile par le nombre de ses membres venant de la société civile. Et c’est une chose nouvelle. Cela veut dire qu’il y a de nombreux représentant de la société civile qui se trouve au sein du Conseil.

Deuxièmement, les missions fondamentales du Conseil sont celles de la contribution à la solution du problème du Sahara. Et la principale contribution à la résolution du problème du Sahara est de ramener les habitants des camps de Tindouf  à leur patri par tous les moyens possibles. Et à la tête de ces moyens il y a le fait de convaincre les citoyens sahraouis de manière générale, que le projet d’autonomie de SM le Roi est la solution la plus adéquate pour les ambitions des habitants du Sahara et que cette solution convient aux vœux de tous les sahraouis dans les camps de Tindouf  concernant la préservation des droits politiques, économiques et sociaux des fils de cette région, dans un cadre royale précis proposé par SM le Roi en personne à Laâyoune et adressé aux fils de cette région avec le soutien du peuple marocain tout entier.

Parmi nos missions fondamentales, le Conseil doit d’abord convaincre en travaillant d’abord au sein de la région, avec le sérieux de ses projets et convaincre tous les Sahraouis que la solution d’autonomie est la plus convenable pour ce conflit artificiel autour du Sahara et qui ne permet pas de faire du séparatisme une alternative pour les Sahraouis, car tout témoin équitable ne peut dire que les Sahraouis ne sont pas des marocains 
 
La Speakrine : M. Khalihenna Ould Errachid, Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes merci beaucoup pour votre présence avec nous.

Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2022