الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
mercredi 22 mai 2024
 
 
 
Activités Nationales

Entretient accordé par Monsieur le Président Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes à Radio Tanger suite à la clôture des travaux de la première session du Conseil, les 4, 5 et 6 avril 2006



Présentateur (introduction) :

Chers auditeurs et auditrices, nous sommes ravies de vous accompagner durant cette rencontre spéciale, avec le Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes(CORCAS).

La visite historique effectuée dernièrement par Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux provinces du Sud fût couronnée par le discours royal du 25 mars dernier, par lequel Sa Majesté a procédé à la nomination des nouveaux membres du  Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes.

Le discours du Souverain a mis en exergue le rôle important que joue le Conseil Royal des Affaires Sahariennes en tant que force de proposition incontournable dans la défense de l’intégrité territoriale du Royaume ainsi que dans le développement durable de ses provinces du Sud.

Sa Majesté le Roi a également insisté, dans son discours sur le fait que le « CORCAS », avec sa nouvelle composition, donnera une nouvelle dynamique à la gestion du dossier du Sahara marocain,  en lui a attribuant les compétences susceptibles de lui permettre la défense de la cause nationale au même titre que les autres instances publiques.

Sa Majesté le Roi a nommé à la tête du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes, Monsieur Khalihenna Ould Errachid, qui a répondu présent à notre invitation, dans le but de nous rapprocher des nouvelles compétences qui lui sont attribuées par le Dahir constitutif du CORCAS ainsi que des principaux résultats de la première session du Conseil, tenue à Rabat entre le 4 et 6 avril en cours.

Présentateur : M. Khalihenna Ould Errachid, bienvenue dans notre émission.
M. Khalihenna Ould Errachid: Bonjour…

Présentateur : La dernière visite de S.M le Roi aux provinces du Sud qui  a été  couronnée par la création du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes avec la nomination de ses nouveaux membres, constitue indubitablement un tournant historique dans la région et dans le processus de la défense de notre cause nationale.
Quelles sont les premières missions du CORCAS fixées par le Dahir portant sa création?

M. Khalihenna Ould Errachid :
La décision annoncée par SM  le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste,  le 25 mars dernier à Laâyoune, fut un acte historique qui vient réaffirmer la volonté du Royaume de tourner la page et  d’entamer une ère nouvelle favorisant la résolution définitive de ce différend.

C’est une initiative sans précédant, non seulement dans l’histoire du Sahara mais également dans celle du Royaume du Maroc.

En effet, jamais une décision pareille n’a été adoptée par le Royaume, en ce sens qu’elle confère l’autonomie à une partie de son territoire dans le dessein de permettre à ses habitants la gestion de leurs affaires politiques, économiques, sociales et culturelles, dans le cadre de l’unité nationale et de la souveraineté marocaine.

Le but fixé par Sa Majesté le Roi à ce conseil, défini clairement par son Dahir constitutif, consiste à assister SM le Roi dans la défense de l'intégrité territoriale et l'unité nationale du Royaume, outre la promotion du développement économique, social et culturel dans lesdites provinces.

Le Dahir a également établi toutes les dispositions relatives aux compétences du Conseil et à ses domaines d’intervention en le munissant d’une force de proposition qui vient assister SM le Roi  dans le traitement de l’ensemble des questions relatives à notre cause nationale sur le plan national et international.

Dans ce sens, le CORCAS a tenu sa première session du 4 au 6 avril courant, qui a été marquée par la discussion des différents points portés à l’ordre du jour à savoir notamment, l’élaboration du règlement intérieur du Conseil qui émane des dispositions du dahir constitutif, et l'élection des neuf vice-présidents.

Les travaux de cette session se sont déroulés dans un climat très favorable imprégné de patriotisme et de sérénité. Ainsi, un climat démocratique, de transparence et de quête de l’intérêt général a prévalu lors des discussions des membres du Conseil.

Les principaux résultats de cette première session du CORCAS sont bien évidemment, l’approbation d’un projet de règlement intérieur et l’élection des neuf vice-présidents.

De même les conditions de démocratie et de transparence qui ont caractérisé ce vote, ont renforcé la crédibilité du Conseil aux yeux de ces membres mais aussi de nos concitoyens des provinces du sud.

Présentateur : On a assisté jeudi dernier à l’élection de  Khedad El Moussaoui, Abba Abdelaziz, Omar Bouida, Ali Salem Chekkaf, Keltoum Al Khyat, Hassan Derham, Othman Aïla, Brika Zerouali et Hasna Cherif, en tant que vice-président du CORCAS, suite au scrutin effectué par  les 140 membres que compte ce dernier lors de sa première session tenue à Rabat. Les membres ont également discuté du règlement intérieur du conseil. Pouvez vous nous parler un peu des conditions qui ont caractérisé cette opération de vote ? 

M. Khalihenna Ould Errachid: En réalité, ce fut un vote secret et libre qui a donné lieu à un équilibre reflétant parfaitement la volonté et la réalité de la société.

Le fait que le résultat de ce vote soit conforme aux équilibres de l’appartenance tribale n’est que simple hasard qui atteste du haut niveau de responsabilité et de maturité démocratique des membres du Conseil.

Présentateur : Dans une déclaration que vous avez faite à la radio nationale, suite à la clôture des travaux de la première session du Conseil, jeudi dernier, vous avez abordé M. Khalihenna la nécessité pour nos concitoyens sahraouis, de mettre de côté l’héritage des différends familiaux qui envenime leurs relations.

Comment procéderiez-vous, à travers la stratégie future du CORCAS, pour surmonter ce problème et réchauffer les liens entre les fils du Sahara?

M. Khalihenna Ould Errachid: C’est vrai, j’ai bien dit que la problématique du Sahara est le résultat de mésententes entre les administrations successives, d’une part, et le citoyen sahraoui, d’autre part.

Cette  situation a donné lieu à de lourdes conséquences sur plusieurs niveaux. C’est ainsi que la population sahraouie s’est fractionnée en trois groupes différents : l’un réclame la séparation du royaume, l’autre a tourné le dos à sa patrie tandis que le dernier a préféré rester en retrait.

L’initiative marocaine est venue tourner cette page négative et réaffirmer la détermination de SM le Roi Mohammed VI à construire un Maroc moderne et démocratique, un Maroc qui accorde à chaque citoyen ses droits complets.

Elle annonce également  la fin de l’ère des disputes entre les citoyens et l’administration centrale et que l’autonomie constitue une alternative définitive qui va permettre aux Sahraouis l’autogestion de leurs propres affaires politiques, économiques, sociales et culturelles.

La proposition marocaine ouvre une nouvelle perspective de réconciliation générale entre tous les Sahraouis d’une part, et entre ceux-ci et l’administration marocaine d’autres part, sous le commandement de SM le Roi, symbole de l’unité  du peuple marocain.

C’est alors dans le cadre de la vision royale que nous allons travailler, en  tentant de l’expliciter à tous les Sahraouis concernés, qu’ils soient aux camps de Tindouf, en Mauritanie ou ailleurs à l’étranger.

Ils doivent admettre que leurs revendications de jadis sont désormais aujourd’hui réalisables, grâce notamment à volonté royale, pour le bien de toutes les parties qui ne seront plus marginalisées.

En effet, les Sahraouis constituent le centre de toute politique de développement socio-économique dans les provinces du Sud. Ce sont eux les acteurs réels qui vont œuvrer à la concrétisation de cette proposition et profiter de ses résultats.

Ainsi, leur revendication de devenir une partie entière du Royaume ne sera plus fondée, puisqu’ils le seront déjà. En d’autres termes, ils deviendront, volontairement, l’un des piliers  essentiels du Royaume.

Tous les obstacles du passé seront ainsi anéantis et il nous sera possible, d’entamer l’ère du Maroc moderne tel que voulu par SM le Roi, prospère sur tous les niveaux : l’économique, le politique, le social, les droits de la femme et des jeunes, le Maroc où les citoyens seront profondément liés.

Voilà le cadre dans lequel nous allons travailler afin de concrétiser la visée de SM le Roi.

Les Sahraouis vont bénéficier de cette politique de même que le pays entier. La réconciliation est une volonté royale qui aspire à une nouvelle ère reflétant la véritable image du Maroc contemporain.

C’est pour cette raison que les Sahraouis sont plus concernés aujourd’hui qu’auparavant. Je suis convaincu qu’ils n’hésiteront pas à soutenir cette solution dans la mesure où, il est impossible de trouver un Sahraoui qui peut prétendre l’existence de tendances séparatistes chez ses parents ou grands-parents, ou bien qu’il y avait une rupture avec le Royaume.

Les Sahraouis ont toujours réclamé, sous le drapeau marocain, de bénéficier d’un rôle effectif sur les scènes politique, économique, sociale et culturelle du Royaume.

C’est sans doute ce qu’a permis SM le Roi Mohammed VI à travers sa proposition historique, que nous avons le grand honneur de concrétiser sous son égide bien sûr.

Présentateur: Le CORCAS a été doté de vastes compétences pour mener à bien sa mission. Désormais, il peut donner son avis sur les grandes questions, auprès du Souverain lorsqu’il est sollicité, accomplir les missions dont il est investi. Il bénéficie en outre d’une force de proposition pour améliorer la situation des jeunes et de la femme, et leur permettre d’exprimer leurs aspirations via la promotion de l’éducation, de l’enseignement et de l’emploi, le renforcement de la solidarité au niveau régional et national, la consolidation des droits de l’homme dans le cadre de l’Etat du droit, et la préservation des spécificités culturelles de la région et de l’unité territoriale du Sahara marocain.
 
Parlons de la stratégie médiatique, quelle est votre future stratégie de travail aux deux niveaux national et international ?

M. Khalihenna Ould Errachid: Nous allons adopter une stratégie médiatique interne et externe pour prouver notre droit et la légitimité de notre cause, à tous les niveaux.

Cette stratégie sera fondée sur le professionnalisme et la crédibilité pour éclairer les Sahraouis vivants aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur sur notre position, de même que les pays étrangers concernés.

Nous agirons en notre qualité de Sahraouis authentiques, revendiquant leurs droits légitimes. Nous leur expliquerons que la proposition royale constitue la meilleure solution pour les Sahraouis qui veulent jouir de leurs droits, mais aussi pour l’Etat marocain qui cherche à construire, à l’image du modèle européen, de nouvelles bases pour un  État décentralisé, moderne et développé.

La proposition royale demeure aussi la meilleure issue pour le Maghreb Arabe qui a besoin de stabilité et de paix pour l’édification de ses bases futures, désormais inévitables en raison de notre destin commun.

Ainsi, la proposition marocaine va permettre enfin, de résoudre le problème de manière définitive pour le bien des peuples de cette région d’Afrique.

Présentateur : au nom de nos chers auditeurs et auditrices nous remercions M. Khalihenna Ould Errachid, Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes.
Merci de votre attention et à bien tôt.
M. Mohammed Saber vous remercie et vous passe le bonjour.
Vous étiez à écoute de  El Houssine Al Khabbashi.

Source: Radio Tanger
- Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas -

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2024