الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
mardi 9 août 2022
 
 
 
Activités Nationales

Des potentialités des provinces du sud, dont des membres du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes (CORCAS), ont souligné, dans des déclarations à la MAP le 25 mars à Laâyoune, que la nouvelle composition de cette institution est une initiative "historique" visant la préservation de l'unité nationale du Royaume et la promotion du développement de la région.  

Des potentialités des provinces du sud, dont des membres du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes (CORCAS), ont souligné, dans des déclarations à la MAP le 25 mars à Laâyoune, que la nouvelle composition de cette institution est une initiative "historique" visant la préservation de l'unité nationale du Royaume et la promotion du développement de la région.

Ces personnalités ont affirmé, que le Conseil, auquel SM le Roi Mohammed VI a insufflé une nouvelle dynamique, est appelé à formuler des propositions pratiques basées sur la culture du dialogue,  de la concertation et de la proximité en vue de répondre aux aspirations de la population locale et de préserver l'intégrité territoriale du Maroc.

A cet égard, M. Chiba Maouelainin, membre du CORCAS, a noté que le discours prononcé par le Souverain constitue "un tournant décisif dans la gestion de la question du Sahara marocain", ajoutant que SM le Roi "a fait assumer aux populations de la région la responsabilité de la défense de l'unité  nationale dans le cadre de la concertation au sein du Conseil".

Il a en outre assuré que le discours royal vient couronner la visite royale réussie à tous les égards et qui a démontré, encore une fois, l'attachement des  fils du Sahara à leur marocanité et à l'unité nationale du Royaume.

La communauté internationale est appelée à faire une relecture du dossier du Sahara marocain et à réviser sa position à la lumière des résultats de la visite Royale, afin de clore définitivement le dossier des provinces du sud, a-t-il estimé.

Pour sa part, Mme Gajmoula Abbi, membre du CORCAS, a relevé que le discours royal a été accueilli très favorablement par les populations des provinces du sud, soulignant que la proposition d'autonomie de ces provinces bénéficie d'un fort soutien de la part des habitants de la région.

Et d'ajouter que le CORCAS se doit de formuler des propositions pratiques concernant les problèmes socio-économiques de la population de la région et de contribuer à élaborer une vision sur la proposition d'autonomie.

De son côté, M. Omar Bouayda, également membre du Conseil, a affirmé que le discours a répondu aux aspirations et aux attentes des fils de la région, exprimant sa satisfaction de la composition de cette institution.

M. Bouayda a formé l'espoir de voir le Conseil constituer un instrument efficient et une force de propositions à même de booster le développement des secteurs économiques locaux et resserrer les rangs des différentes sensibilités des provinces du sud, en général, et des jeunes de la région, en particulier, pour la défense de l'intégrité territoriale du Royaume.

Il a en outre émis le voeu de voir le Conseil se pencher sur les préoccupations des populations sahraouies en ce qui a trait au développement humain et à l'essor socio-économique des provinces du sud.

Même son de cloche chez M. Mami Boussif, membre du Conseil, qu a émis l'espoir de voir le CORCAS devenir une force de proposition pour véhiculer de nouvelles idées au sujet des questions politique, économique, social et culturelle intéressant la région.

"Le plus important c'est qu'il n'existe aucun intermédiaire entre le Conseil  et SM le Roi, ce qui permettra à cette institution de présenter au Souverain ses idées et suggestions aussi bien concernant le dossier du Sahara marocain que les questions relatives au développement local dans son cadre global",
a-t-il tenu à préciser.

M. Brahim Ahl Hmad, membre du Conseil, a affirmé que le discours royal est un pas vers le règlement de la question du Sahara, qui est et restera toujours marocain.

"Nous saluons hautement cette initiative et souhaitons plein succès à SM le Roi", a-t-il dit, ajoutant que les populations du sud sont extrêmement heureux de la visite royale à Laâyoune et à Boujdour, et prient Dieu de voir nos frères égarés regagner le Royaume en réponse à l'appel royal "la patrie est clémente et miséricordieuse".

Il a hautement salué les positions et initiatives sages et clairvoyantes du Souverain au sujet de l'intégrité territoriale du Royaume et de la proposition de l'autonomie des provinces du sud dans le cadre de la souveraineté marocaine.

Quant à Mme Fatima Leili, membre du Conseil, elle a indiqué que le CORCAS, avec sa nouvelle composition, ouvre de grands espoirs pour le règlement de la question du Sahara. "A travers ce Conseil, nous défendons nos valeurs sacrées et notre première cause nationale. Nous resterons attachés à nos objectifs".

Un autre membre du Conseil, M. Brahim Ghazal a mis l'accent sur la nouvelle composition du Conseil qui est largement représentatif de toutes les tribus sahraouies, conférant ainsi à cette institution une dimension particulière.

Pour M. Abdelmajid Ghazzal, membre du Conseil, le discours royal jette les bases d'une institution représentative, à laquelle les provinces du sud avaient  besoin, en vue de dégager de nouvelles idées pour répondre aux aspirations et attentes des populations locales.

Il a loué le caractère représentatif du Conseil qui comprend les élus, Chiouks, jeunes et femmes.

M. Bouzid Hmednah, membre du Conseil, a, quant à lui, souligné que les habitants de la région aspirent à ce que le Conseil constitue un espace de concertations pour résoudre les problèmes des provinces du sud et formuler des propositions concernant l'unité nationale et le développement de cette région.

De son côté, M. Abdallah Henouni, également membre du Conseil, a affirmé que la nouvelle composition de cette institution permettra au Conseil de devenir une force de suggestions capable d'examiner les préoccupations des habitants des provinces sahraouies de manière objective et de soumettre aux autorités des propositions pratiques afin de résoudre les problèmes et de contribuer au processus de développement dans la région.

Pour sa part, M. Ali Mezliki, membre du CORCAS, a relevé que le Conseil est appelé à formuler des solutions aux problèmes que connaissent les provinces du sud et les soumettre à SM le Roi, ajoutant que la restructuration de cette institution constitue une opportunité pour la population de cette région pour identifier les problèmes et proposer des solutions dans le cadre de la concertation au sein du Conseil.

M. Mohamed Taleb, membre du Conseil, a affirmé que le discours royal constitue un événement de grande envergure vu ses fortes significations concernant la question de notre intégrité territoriale.

Les hautes orientations royales contenues dans ce discours auront un impact extrêmement positif sur l'action du Conseil dans l'avenir, se félicitant de la nouvelle composition de cette institution qui se veut un espace de concertation  pour l'ensemble des composantes des provinces du sud.

M. Abdelaziz Abba, président du conseil municipal de Boujdour, a formé le voeu de voir le Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes pouvoir rapporter les problèmes et préoccupations des populations locales et présenter des propositions pour parvenir à une solution à la question de l'intégrité territoriale du Royaume.

Pour sa part, M. Abdellah Chalouk, militant des droits de l'Homme, a affirmé que le discours royal a consacré la solution démocratique à la question  du Sahara de manière à garantir la stabilité de la région, réaffirmant que les populations sahraouies soutiennent cette solution.

Le Conseil doit se pencher sur les questions ayant trait à la population locale et s'armer d'une volonté inébranlable "de dévoiler la réalité qui prévaut dans cette région et de contribuer à trouver une solution pratique à la  question du Sahara, laquelle solution garantit la stabilité dans la région".

M. Maouelainin Abadila, militant des droits de l'Homme, a souligné que le discours royal a présenté une vision de l'avenir aussi bien du CORCAS que de la proposition du Maroc relative à l'autonomie. A travers cela, le Maroc est sur la bonne voie et aspire à un avenir meilleur, a-t-il ajouté.

L'autonomie des provinces du sud, qui est "une solution irrévocable, est le choix qui correspond à notre volonté et aux aspirations de SM le Roi.

M. Sidati Ghellaoui, ancien dirigeant du Polisario, a exprimé sa grande satisfaction quant au contenu du discours royal qui reflète la bienveillance du Souverain à l'endroit des provinces du sud, notant que le souci de SM le Roi  de ne céder aucun grain de sable du Sahara marocain constitue une source de fierté pour les populations locales.

Un autre ancien dirigeant du Polisario, M. Ibrahim Bellali, a fait remarquer  que le discours royal a mis du baume au coeur des habitants des provinces du sud et leur a donné espoir qu'ils ont longtemps entretenu, soutenant que la composition du Conseil sera un saut qualitatif sur la voie de la défense de l'intégrité territoriale et le renforcement des perspectives de développement dans ces provinces.

Les choix fixés par le Souverain dans le discours de Laâyoune sont susceptibles de réaliser beaucoup de choses au Maroc, en général, et aux provinces du sud, en particulier, a-t-il dit.

De son côté, M. M'Barek Nafaoui, un acteur politique, a souligné que la restructuration du Conseil est un pas vers le règlement de la question du Sahara, réaffirmant la disposition des membres du CORCAS à contrecarrer les thèses des séparatistes et à élaborer des propositions à la hauteur des attentes du Souverain qui a été de tout temps soucieux de trouver une issue à ce conflit artificiel, dans le cadre de l'unité nationale.

Déclaration des leaders des partis politiques à l’issue de la nomination des membres du Corcas par SM. Le Roi

Mohamed El Yazghi
L’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP)

La nomination du Conseil Royal Consultatif, aujourd’hui, est un événement important, car le Conseil créé, grâce à sa composition actuelle, un équilibre, non seulement par rapport à l’appartenance tribale, mais aussi par rapport à l’importance des Chioukhs, des élus, des ONG, des Organisations de jeunes, de femme, qui dispose maintenant d’une représentation consistante au sein du Conseil. Ainsi les enfants du Sahara pourront parler et il est du devoir du gouvernement, des autres institutions de les écouter.

Abbas El Fassi
Parti de l’Istiqlal

L’annonce de la restructuration du Conseil Consultatif Sahraoui, et la conservation des chefs de tribus avec l’ouverture de ce Conseil aux jeunes, aux femmes et aux élus, ainsi que l’élargissement de ses compétences. Ce Conseil disposera de compétences larges concernant le développement économique, social et le budget de la planification…il pourra débattre. Il ne décide pas , mais sera consulté.

Smail Alaoui
Parti du Progrès et du Socialisme

Le contenu de ce Discours est réconfortant, par rapport à tout ce à quoi nous aspirons. Premièrement il y a la mise en application de la contribution des habitants à la gestion de leurs affaires et il y a l’idée de l’élargissement de cette institution et l’intégration d’éléments jeunes, de femmes agissantes dans la société, en son sein. Ainsi ce Conseil ne peut que donner des résultats et contribuer à une plus grande intégration entre les citoyens de notre peuple dans ces régions de la patri avec le reste des régions et les autres composantes et institutions du pays.

Saad Eddine El Othmani
Parti de la Justice et du Développement

Je crois que la mise à contribution des enfants des provinces du sud dans ce dossier est justement la garantie du succès du Maroc dans le défi de la recherche de solution à ce dossier dans l’avenir.
Nous croyons qu’il n y a pas d’alternative à une autonomie dans les provinces du sud, décidé avec courage, volontarisme et conviction par le Maroc, et que cette autonomie soit construite sur la base des valeurs d’honnêteté, de transparence et de démocratie. Nous sommes convaincu que si en s’en tient à l’engagement pris sur ces questions, le problème sera résolu et l’avenir sera meilleur.

Mohamed Al Abied
Parti de l’Union Constitutionnelle

Je considère que c’est un discours historique qui contient des signaux forts, en particulier après la visite réussit entreprise par Sa Majesté le Roi aux provinces du sud. Les signaux sont d’autant plus fort que le discours trace des perspectives concernant la solution du problème créé de toute pièce dans le cadre de l’intégrité territoriale ainsi que la mise en action du Maghreb arabe, car la région a besoin d’un développement économique et social.

Mohamed Moujahid
Le Parti Socialiste unifié

Notre espoir est effectivement grand de voir le Conseil contribuer au rapprochement des préoccupations des citoyens, des problèmes des habitants dans les régions sud et à la consolidation de l’intégrité territoriale de notre pays sur les plans local et international.

Driss Benzekri
Le Conseil Consultatif des Droits de l’Homme

Le Conseil Consultatif permettra la contribution du peuple avec toutes ses composantes et toutes les régions de présenter des propositions pour résoudre les problèmes dont certains sont gelées depuis une longue période.

Déclarations des élus et des potentialités des provinces du sud après l’installation du Corcas

Mami Boussif, Président de la Région de OuedEddahab-Lagouira 

 Notre espoir est grand de voir le CORCAS devenir une force de proposition pouvant poser tous les problèmes dont souffre la région non seulement sur le plan politique, mais aussi économique et social.
Le plus important c'est qu'il n'existe aucun intermédiaire entre le Conseil  et SM le Roi, ce qui permettra à cette institution de présenter au Souverain ses idées et suggestions aussi bien concernant le dossier du Sahara marocain que les questions relatives au développement local dans son cadre global.

Omar Bouayda, Président de la région de Goulmime-Smara

Nous souhaitons que le Conseil sera une force de propositions efficace pour les provinces sahraouies pour booster le développement de ces provinces dans les secteurs économique et social et jouer un rôle efficient pour la cause de notre intégrité territoriale, ainsi que la promotion et l’explication nécessaire et suffisante à destination de l’opinion publique internationale. 

Gajmoula Abbi, parlementaire

C’est fondamental, car SM le Roi a dit dans son discours que c’est un Conseil consultatif. Sa composition est importante. Elle comprend des élus, des chioukhs, des jeunes et des femmes.

Zahra Echagaf, parlementaire

Le Conseil consultatif est aujourd’hui activé par l’apport de compétences de jeunes, de femmes et d’acteurs de la société civile, ainsi que des chioukhs, eu égard au respect que nous avons pour les Chioukhs. Dans la composition du Conseil toutes les sensibilités ont été prises en compte. Il y a les chioukhs des tribus, les élus, les jeunes et les femmes. Je pense que tout a été pris en compte.

Mohamed Khatri El Joumani, Conseiller

Quand Sa Majesté le Roi parle des potentialités, c’est qu’elles sont très importantes, c’est une affaire qui concerne sont peuple et son pays. C’est aussi parce qu’il a une vision d’avenir.

M’barek Aakiq, parlementaire

Nous souhaitons qu’il prenne en main ce dossier pour réaliser ce à quoi aspirent tous les Marocains et les populations des régions sud en particulier.

Abdallah Henouni, Président du Conseil provincial d’Aousserd

Le premier point qui fera l’objet des débats est le projet d’autonomie, surtout que cette proposition sera faite de la base au sommet et ce sera une occasion pour que les potentialités sahraouies, jeunes, notables, élus et compétences de la société civiles, contribuent avec toute la capacité de proposition dont ils disposent, pour donner une force supplémentaire au projet qui nous donnera à l’avenir, un soutien fort.  

Mohamed Fadel Maouelainin, Cheikh participant au processus d’identification

C’est très important, que le Conseil, tel que l’a dit SM le Roi, prenne connaissance des dossiers locaux important. Et si, il en prend connaissance et applique ce que SM le Roi a dit dans son discours, 99,99% de tous les problèmes seront résolu, y compris le problème des séquestrés de Tindouf qui reviendront.

Dah Ould El Mekki Sibaouayh, activiste des droits de l’homme

Fondamentalement ce qui est souhaité,  c’est de permettre aux habitants de participer à la gestion du dossier de manière générale et à la gestion locale en particulier. Les adversaires de notre intégrité territoriale, avait un slogan, selon le quel, aucun Sahraoui ne parle du problème, mais les ministres venus de l’intérieur. Et c’est là un coup définitif. Le monde considérait même que le porte parole unique et légitime des Sahraouis est le Polisario. Ils ne voyaient pas  qu’il y avait des Sahraouis unitaires qui veulent contribuer au sein du Royaume du Maroc.

Mohamed Lahbib Ould Haidara, Président du Conseil provincial d’Assa Zag

C’est l’une des épopées, qui sont une habitude des Souverains Alaouites. Notre génération a été présente de l’époque de SM Mohammed V et SM Hassan II à celle de SM le Roi Mohammed VI, c’est la troisième épopée. La première est celle qu’a réalisé SM Mohamed V que Dieu ait son âme et c’est la marche de l’indépendance. La Deuxième qu’a réalisé SM Hassan II, que Dieu ait son âme est celle de la Marche verte. La troisième est celle réalisé par SM le Roi Mohammed VI qui est l’annonce du Conseil Consultatif. Nous souhaitons que dans ce Conseil il y ait des Hommes qui réaliseront les aspirations de ces régions.

Ali Mezliki, Président du Conseil provincial de Tan Tan

C’est un discours qui concerne les habitants de la région sud, surtout avec l’annonce de la création de l’une de ces institutions, aux quelles nous a habitué SM le Roi. Cette institution est le Conseil Royal Consultatif sahraoui, qui sera mis en action, et sur lequel de grands espoirs sont fondés pour qu’il soumette tous les problèmes que connaît la région sud, directement à SM le Roi.

Brahim Lghazal, Acteur associatif

Avec le retour de la Jemaa, la nouvelle composition du Conseil est largement représentative de toutes les tribus sahraouies, conférant ainsi à cette institution une dimension particulière, en tant qu’entité consultative, avec une capacité de proposition, volontariste, en faveur de ce qui servira le développement et le progrès de notre pays le Maroc.

Hajbouha Zoubeir, acteur associatif

Le Conseil renforce le processus démocratique et moderniste que le Maroc a  adopté comme voie, base et démarche face aux défies du IIIième millénaire. Nous félicitons le Maroc pour cet acquis et nous félicitons les Sahraouis pour cette initiative qui est considéré comme importante et historique.

Fatima Saida, Acteur associatif

Nous souhaitons sincèrement que ce Conseil qui comprend dans sa composition toutes les composantes, la société civile, des femmes, des hommes, des acteurs politiques et des chioukhs. Il assurera son rôle tel que l’a voulu SM le Roi et nous espérons qu’il sera à la hauteur des aspirations des populations des provinces du sud.

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2022