الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
jeudi 23 mai 2024
 
 
 
Activités Nationales

Le secrétaire général du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes (CORCAS), M. Maouelainin Maouelainin Ben Khalihenna, qui était le 28 avril l'invité de l'émission "Hadith Assaâ" de la radio BBC, a indiqué que "l'unique solution" à la question du Sahara marocain réside dans une autonomie élargie.

Le secrétaire général du Conseil royal consultatif des affaires sahariennes (CORCAS), M. Maouelainin Maouelainin Ben Khalihenna, qui était le 28 avril l'invité de l'émission "Hadith Assaâ" de la radio BBC, a indiqué que "l'unique solution" à la question du Sahara marocain réside dans une autonomie élargie.

M. Maouelainin Maouelainin Ben Khalihenna, qui était l'invité à  l'émission, qui a porté sur la question du Sahara marocain, a qualifié cette solution proposée par SM le Roi Mohammed VI, de "programme pratique dont la mise en oeuvre est raisonnable".

"L'action militaire a montré son échec et l'expérience a confirmé l'échec du référendum", d'où "la situation difficile dans les camps de Tindouf et d'un point de vue humain et par amour pour les fils de cette région, nous devons mettre fin aux souffrances des habitants de ces camps", a-t-il fait savoir.

Il a en outre déploré le rejet par le Polisario de l'autonomie élargie, proposée par SM le Roi, "avant même sa naissance".

Le secrétaire général du CORCAS a appelé les parties concernées à discuter ce projet, qui répond à toutes les attentes des habitants des provinces du Sud et les interpellent à donner leur point de vue, rappelant, à cet égard, les réunions que tient le président du CORCAS avec les habitants.

De son côté, M. Mustapha Barazani, ancien membre du Polisario, a rappelé que le conflit a duré trente ans, soulignant qu'"on se trouve maintenant à un moment d'évaluation des solutions possibles pour mettre fin à ce différend".

M. Barazani, qui s'est demandé si "ce conflit allait encore durer trente autres années", a estimé qu'"on se trouve dans une étape où les discours retentissants et élogieux sont dépassés".

Après avoir souligné l'importance de la proposition de l'autonomie, présentée par le Royaume aux différentes bonnes intentions, M. Barazani a fait remarquer que le CORCAS est venu pour combler le vide, rassembler l'ensemble des Sahraouis et écouter leurs points de vue, soulignant qu'il s'agit là d'une opportunité qu'"il ne faut pas rater".

Le CORCAS, a-t-il poursuivi, bénéficie d'une large liberté en ce qui concerne ses rencontres, ses idées et son action, précisant qu'il oeuvre pour promouvoir ces provinces au niveau des idées, de la pratique et sur le plan politique.

"Si j'étais à la place du Polisario, j'aurais pensé à créer une cellule de réflexion sur un mécanisme de gouvernance autre que l'indépendance car cette dernière demeure une chimère qui ne peut être réalisée", a-t-il souligné, précisant que "celui qui appelle à la guerre aujourd'hui ne fait que provoquer la communauté internationale et nous devons discuter loin de toutes les accusations mutuelles".

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2024