الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
lundi 20 mai 2024
 
 
 
Presse Audiovisuelle

Dans une déclaration à la presse, après sa réunion avec le premier Vice-président du Parlement autonome des Iles Canaries M. Alfredo Bild Quintana, M. Khalihenna Ould Errachid, Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes, a affirmé à Tenerife, qu’il n’y a aucune violation des droits de l’homme dans les provinces sahraouies sous souveraineté marocaine. M. Ould Errachid a ajouté lors d’une déclaration,  "il n’y a aucune violations des droits humains dans les provinces sahraouies qui sont sous souveraineté marocaine" et que le Polisario exploite cette affaire pour des objectifs de "propagande".



M. Ould Errachid a indiqué qu’une délégation du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme a vue de près, pendant sa mission qui a duré trois jours à Laâyoune, qu’il n’y a aucune atteinte aux droits de l’homme dans la région où les gens exprimaient leurs points de vue en toute liberté.

Le Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes a ajouté que "le Maroc garantit à toute personne son droit à l’expression de son opinion. Mais, le Maroc en tant que pays démocratique ne peut pas être indulgent avec l’usage de la violence comme mode d’expression des idées politique", ajoutant que le Maroc est préoccupé par la situation qui prédomine dans les camps de Tindouf où "il n’y a ni liberté d’opinion, ni liberté de déplacement".

Il a ajouté : "nous voulons les Sahraouis du Polisario tendent la main au Maroc pour l’application de l’autonomie en faveur de l’ensemble des Sahraouis", sans qu’il y ait "ni vainqueur, ni vaincu". Il a expliqué que dés que la concrétisation de l’autonomie  deviendra effective on tissera "des relations plus globales et plus solides de coopération politique, économique et culturelle avec nos voisins aux Iles Canaries".

M. Ould Errachid a insisté sur le fait qu’il n’existe aucune autre solution au problème du Sahara, que la solution que représente l’autonomie, mettant en évidence le fait que "le séparatisme n’est pas possible" car il n’existe aucune "possibilité pour organiser un referendum réussit" pour définir "ce que pensent les Sahraouis qui se trouvent au Maroc, en Mauritanie, en Algérie et au Mali".

Le Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes a indiqué que sa visite aux Iles Canaries a pour objectif  d’obtenir le soutien de "nos amis et voisins canariens" pour réaliser "la réconciliation nécessaire avec nos frères du Polisario" et de ce fait arriver à une solution rapide à ce conflit.

Déclaration de M. Alfredo Bild Quintana, le Premier Vice-président du Parlement canarien
 
Ils nous ont expliqué tous ce qui concerne l’autonomie au Sahara et nous leur avons exprimé notre intérêt et notre espoir pour que toutes les parties se mettent d’accord sur cette solution et que cela soit la réconciliation qui résout le conflit de manière pacifique fondée principalement sur le dialogue entre les différentes parties.

Déclaration de Mme Elisa Rodriguez Pintacour, la Secrétaire générale de l’Union générale du Travail des Iles Canaries

 

L’Union Générale du Travail au Canaries est heureuse de la visite des membres du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes. Pendant notre rencontre ils nous ont présenté des explications suffisantes sur leur programme qui a pour objectif de régler le problème dont souffrent les Sahraouis. Et nous à l’Union général des Travailleurs nous sommes près à coopérer et intervenir avec tous les moyens possibles.

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2024