الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
mardi 9 août 2022
 
 
 
Presse Audiovisuelle

Khalihenna : le rapport onusien réaffirme définitivement la mort du projet Baker

Après la publication du rapport présenté par le Secrétaire général des Nations Unies le 20 avril 2006, M. Khalihenna Ould Errachid, le Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes a donné déclarations aux médias audiovisuels nationaux.





Le Président du Corcas s’est félicité dans ces déclarations, des conclusions du rapport, qui vont dans le sens de la dynamique initiée par le Maroc avec son initiative d’autonomie au Sahara.

Dans ce qui suit le textes intégral des déclarations :

A 2M :

Le rapport des Nations Unis qui a été publié aujourd’hui à New York, confirme quelque chose de fondamental, c’est que le projet Baker est définitivement enterré par l’ONU. Et cela ouvre une occasion précieuse pour la réalisation définitive de la paix au sujet du Sahara dans le conflit dans cette région de l’Afrique du nord. Il démontre que toutes les démarche comprises dans ce qui s’appelait le projet de règlement, sont devenu définitivement, impossible à appliquer.

Les Nations Unies appellent à ce à quoi nous avons toujours appelé, en l’occurrence la solution politique résultant de négociations politiques sans conditions, des parties. A cette occasion je voudrais dire à nos frères du front Polisario de ne pas perdre cette occasion historique pour faire survenir la paix à la région du Sahara et la réalisation de la démocratie, du développement et la dignité pour tous nos enfants. Et qu’ils ne parient pas sur les choix erronés, tel qu’ils l’ont fait par le passé et ont échoué

Je leur demande aussi, de ne pas être une entrave ou un obstacle devant les partenaires de la construction du Maghreb arabe. Tout ce que demande les Sahraouis en matière de droits politiques, économiques, sociaux et culturels, se réalisera avec l’autonomie sous souveraineté marocaine.

A Radio Laâyoune régionale par téléphone

Le rapport du Secrétaire général des Nations Unies démontre une chose fondamentale primordiale de la part du SG de l’ONU, devant les membres du Conseil de sécurité, c’est que tous les choix qui étaient soumis aux Nations Unies ont échoué. Premièrement le processus Baker est aujourd’hui enterré de manière définitive. Car c’est un choix qui ne rassemble pas toutes les conditions d’une solution fondée sur la justice et qui ne se caractérise pas par de l’objectivité à propos de la question du Sahara. Le Secrétaire général dans son rapport au Conseil de sécurité a démontré avec les preuves que l’autodétermination fondé sur le processus d’identification.

Et pour que tous les gens comprennent bien ce que signifie l’identification, cela revient à dire qui est qui, chercher dans l’histoire des tribus et des régions dans les quelles habitent les tribus. Cela relève de l’impossible. Les Nations Unies n’ont jamais fait cela nulle part, par le passé, ni organisé un referendum basé sur l’identification.

Si nous voulions organiser un referendum fondé sur l’identification, il faut rassembler toutes les régions et territoires habités par les tribus sahraouies et ceux là s’étendent au Maroc, à l’Algérie, à la Mauritanie et au nord du Mali. C’est impossible.

Nous avons donc vue que le plan Baker est enterré et le referendum aussi. La guerre n’a aboutit à rien, elle a donc été définitivement enterré aussi. Il ne nous reste qu’une seule solution et c’est celle qui satisfait tout le monde. La solution qui satisfait d’abord les concernés par la cause en l’occurrence les Sahraouis. Avec l’autonomie nous réalisons tout, les droits politiques, économiques, sociaux et culturels. De même cela satisfait les Etats qui ont soutenu politiquement, moralement et diplomatiquement le Polisario, en particulier notre voisin, frère, l’Algérie. Car son soutien n’aura pas été vain, mais aura apporté un résultat qui satisfait les citoyens habitants du sahara. Avec la satisfaction de tous, nous aurons construit les bases solides et fortes de la réconciliation des peuples Maghreb et sa construction.

Alors ce projet d’autonomie, est l’unique projet et l’alternative politique unique qui satisfera toutes les parties : les Nations unies d’une part, les Sahraouis marocains de l’autre, ainsi que les pays voisins tel que l’Algérie, la Mauritanie, et bien sur les grandes puissances qui cherche la stabilité, la paix et le développement des nations du continent africain.

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2022