الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
dimanche 20 septembre 2020
 
 
 
Presse Audiovisuelle

Les populations des camps de Tindouf, au sud-ouest de l’Algérie, ne sont nullement des réfugiés, mais des séquestrés, privés de la liberté de circulation et sous l’emprise de milices armées qui s’acharnent à piller leur argent et à détourner les aides qui leur sont octroyées par les organisations internationales, a affirmé l’ambassadeur du Maroc en Australie et en Nouvelle-Zélande, Mohamed Mae El-Ainin.


M. Mae El-Ainin a estimé lors d’un entretien accordé à la radio australienne SBS, que le Maroc considère l’affaire du Sahara comme étant une question réglée puisque  le territoire  est retourné à la mère patrie après le départ du colonisateur espagnol.

L’ambassadeur marocain a rappelé que le Royaume a présenté sa proposition d’autonomie pour les provinces du sud, à l’ONU quand cette dernière a estimé que le dossier est dans une impasse.

L’ONU a d’ailleurs qualifié la proposition marocaine de crédible et sérieuse et qu’elle peut aboutir à la solution du problème, a ajouté l’ambassadeur du Maroc.

Le diplomate marocain a réaffirmé que le Maroc considère que les séquestrés  de Tindouf sont ses enfants et qu’il est disposé à trouver une solution dans le cadre de sa souveraineté sur ses provinces du sud.

L’ambassadeur a ajouté que SM le roi Mohammed VI a réaffirmé lors de son discours du 6 novembre, que le Maroc rejette tout aventurisme dont les conséquences seraient imprévisibles.

Il a ajouté que l’invitation adressée par le Secrétaire général des Nations Unies aux parties pour participer à la négociation s’inscrit dans l’action de l’ONU pour trouver une solution pacifique des conflits.

- Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2020