الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
mercredi 22 mai 2024
 
 
 
Presse Audiovisuelle

M. Khalihenna: Le plan est organisé pour que le Polisario et l’Algérie fuient leurs responsabilités sur les résolutions du Conseil de sécurité

La Chaîne de télévision satellitaire MBC a diffusé, samedi, un entretien que lui a accordé M. Khalihenna Ould Errachid, Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes, dans le cadre de son Journal, qui comprenait aussi un reportage sur l’affaire d’Aminatou Haider, qualifié de "ballon politique sur le terrain des droits de l’homme", montrant dans son compte-rendu le document qui indique qu’Aminatou Haider a reçu une indemnité de la part de l’Instance Equité et Réconciliation au titre de la réparation sur les années de plomb.



M. Khalihenna Ould Errachid a estimé qu’Aminetou Haider s’est immiscée dans un plan organisé à l’étranger par le front Polisario et l’Algérie, pour mettre dans la gêne le Maroc et l’Espagne et fuir leurs responsabilité envers l’application des résolutions du Conseil de sécurité qui appellent à trouver une solution rapide à l’affaire du Sahara.

Le Président du Corcas ajoute qu’Aminetu Haider peut revenir au Maroc à condition de s’en tenir à son activité des droits humains qu’elle exerçait auparavant, sans problèmes, dans le respect de la constitution marocaine et les lois en vigueur au Maroc.

Dans ce qui suit le texte intégral de l’entretien :

MBC : Avec moi de Rabat M. Khalihenna Ould Errachid, Président du Conseil Consultatif des Affaires Sahariennes, pour discuter de ce sujet. Et c’est un Conseil qui représente les composantes de la société sahraouie.

Bonsoir, d’abord qu’en est-il réellement, vu que la situation paraît contradictoire entre ce que dit Aminatou et le Gouvernement, ou la position officielle ?

M. Khalihenna Ould Errachid : Bonsoir, je voudrais d’abord rectifier l’intitulé, il s’agit du Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes.

MBC : Bien venu.

M. Khalihenna Ould Errachid : Bien venu, la vérité est que la dénommée Aminetou Haider disposait de sa nationalité marocaine et entreprenait ses activités sous ce statut, quand elle a brusquement abandonné cette nationalité….

MBC : …Pourquoi une citoyenne marocaine abandonne sa nationalité à votre avis ?

M. Khalihenna Ould Errachid : A mon avis, elle s’est immiscée dans un plan qui a été fomenté à l’étranger, en particulier avec le Polisario, dont elle est membre tel qu’elle le déclare, et l’Algérie, pour gêner le Maroc et l’Espagne, et provoquer des problèmes dans leurs rapports bilatéraux à ce propos. Ce plan a aussi pour objectif de permettre au Polisario et à l’Algérie de fuir les responsabilités qui leur incombent concernant les résolutions du Conseil de Sécurité qui demandent aux parties de trouver une solution rapide à l’affaire du Sahara, fondée sur la négociation et le dialogue, et aboutir à la paix et à la coopération et à la construction du Maghreb arabe. Et cette solution est l’autonomie. Mais le Polisario ne veut pas l’autonomie.

MBC : Croyez-vous M. Khalihenna, que son éloignement du pays réglera les choses, ou plutôt les rendra plus compliqués ? Au final, elle est dans un pays européen, sa santé se dégrade, puisqu’elle est en grève de la faim ?

M. Khalihenna Ould Errachid : Mme Aminetu Haider dit qu’elle appartient à un pays qui s’appelle le Sahara occidental. Et ce pays n’existe pas. Le Sahara occidental est une partie intégrante du Royaume du Maroc. Tous les pays du monde sont gérés par des lois. Et la loi en vigueur au Maroc à propos de l’entrée et sortie est la constitution, la réglementation concernant l’entrée et sortie des aéroports. Si Aminetou Haider enfreint cette réglementation, ce  qui viole la loi, elle peut revenir à sa situation précédente, si elle s’engage à respecter les choses qu’elle respectait auparavant. En l’occurrence ses documents marocains et son passeport.

MBC: Pensez-vous qu’elle reviendra au pays, certains disent que ce-ci est une affaire politique globale qui doit être résolue à l’intérieur ?

M. Khalihenna Ould Errachid : D’abord ce n’est pas le Maroc qui a créé l’affaire. Mme Aminetou Haider n’est pas la première femme à sortir et rentrer dans la région. Et c’est elle qui a choisit le temps opportun pour organiser sa pièce de théâtre, politisée, avec des objectifs qui n’ont pas de relation avec Aminetu Haider, ni avec son activité, qu’elle exerçait Au Maroc.

C’est une affaire qui concerne l’atteinte aux intérêts supérieurs sécuritaires, politiques, et patriotiques, ainsi que nationaux du Royaume du Maroc. C’est cela l’objectif.

MBC : Alors, elle ne reviendra pas à son pays, à votre avis ?

M. Khalihenna Ould Errachid : Si, il est possible qu’elle revienne à sa patrie. Tout cela dépend de ce qu’elle va décider elle-même et elle fait actuellement un grève de la faim de manière volontaire, libre et personnel. Il lui est possible d’arrêter cette grève et de demander sa réintégration dans sa nationalité et l’engagement dans son activité dans le cadre de la constitution et des lois marocains. A ce moment là, elle sera comme tous les Marocains.

MBC : M. Khalihenna merci beaucoup.

Source : Corcas
- Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas -

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2024