الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
dimanche 15 septembre 2019
 
 
 
Presse Ecrite

Le vice-Premier ministre belge, ministre des Affaires étrangères et européennes, Didier Reynders, a exprimé, mardi à Rabat, la position favorable de son pays à un dialogue bilatéral entre le Maroc et l’Algérie, dans le cadre de l’appel Royal pour l’établissement d’un Mécanisme politique bilatéral de dialogue et de concertation visant à résoudre tous les différends entre les deux pays et se concerter sur les défis régionaux et transnationaux.


“Je suis très heureux de voir la promission que le Roi Mohammed VI a formulée pour une reprise du dialogue bilatéral avec l’Algérie, et ce à côté de tous les dialogues qui peuvent exister, que ce soit au sein de l’Union du Maghreb arabe ou à Genève pour des problèmes plus spécifiques touchant au Sahara”, a dit M. Reynders, lors d’un point de presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

«Nous venons au Maroc sans agenda national, avec la volonté d’aider et de forcer le consensus», a dit le vice-premier ministre belge, qui se trouve au Maroc dans le cadre d’une forte délégation économique belge conduite par la Princesse Astrid, Représentante de Sa Majesté le Roi des Belges.

“L’idée même du dialogue est un élément important parce que nous rêvons un jour pouvoir travailler non seulement sur le plan bilatéral avec plusieurs pays du Maghreb, mais également de voir une intégration économique, politique et culturelle d’un Maghreb qui a un potentiel vraiment extraordinaire”, a-t-il ajouté.

Pour sa part, M. Bourita a noté que ses entretiens avec le responsable belge sont “une occasion pour les deux pays de poursuivre le dialogue politique permanent sur différentes questions relatives aux relations bilatérales, aux questions régionales et au contexte actuel, notamment l’initiative Royale envers l’Algérie qui aspire à créer un contexte maghrébin plus ouvert et plus versé vers le dialogue”.

L’initiative de SM le Roi se veut un moyen de régler les différends à travers un dialogue bilatéral franc et fécond, a-t-il poursuivi, faisant savoir que sur l’ensemble de ces questions, comme d’habitude, le Maroc et la Belgique partagent une convergence de vues en ce qui concerne l’analyse des situations, ainsi que les moyens d’action commune à même de garantir la stabilité et la paix dans différentes régions.

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2019