الـعـربية Español Français English Deutsch Русский Português Italiano
jeudi 18 juillet 2019
 
 
 
Presse Ecrite

La dernière résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur le Sahara, prorogeant le mandat de la Minurso, constitue "un échec pour la diplomatie algérienne", écrit le site électronique espagnol "Nuevatribuna.es".


L’appel du Conseil de sécurité à l’Algérie pour rejoindre les efforts visant à trouver une solution politique au conflit du Sahara et autoriser le recensement des populations des camps de Tindouf (sud d’Algérie) constitue "un revers pour la diplomatie algérienne", note le journal électronique. 

La résolution 2218, approuvée le 28 avril dernier à l'unanimité des membres du Conseil de sécurité de l’ONU, "est une illustration de l’échec de toutes les manœuvres de l'Algérie pour entraver toute solution politique au conflit du Sahara", souligne le journal espagnol. 

"En adressant cet appel à l’Algérie pour s'inscrire dans les efforts de négociations pour parvenir à une solution politique à la question du Sahara, le Conseil de Sécurité remet le débat dans son cadre original et met fin aux manœuvres algériennes visant à entraver les efforts pour une solution définitive à ce conflit régional", note-t-il. 

L’auteur de l’article rappelle également que la résolution 2218 met l'accent sur les "efforts indéniables réalisés par le Maroc sur la voie de la promotion des droits de l’Homme" sur tout son territoire, par le biais des antennes locales du Conseil national de droit de l’Homme (CNDH). 

Un autre échec de la diplomatie algérienne à ce propos est l’appel lancé aux autorités algériennes pour autoriser un recensement des populations séquestrées dans les camps de Tindouf en Algérie, un pays qui s'est toujours dérobé de ses responsabilités pour empêcher la communauté internationale de connaître le nombre exact des sahraouis et leurs besoins réels en matière d’aide humanitaire, relève le portail. 

A cet égard, "nuevatribuna.es" rappelle que le Parlement européen a demandé une nouvelle évaluation de l’aide allouée par l’Union européenne et une estimation des besoins des habitants de ces camps, exigeant de la Commission européenne des réponses sur les conclusions du rapport de l’Office européen de lutte contre la fraude sur le détournement des aides humanitaires destinées aux camps de Tindouf, dont la valeur s’élève à 105 millions d’euros. 

- Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas -

 

 Le site n'est pas responsable du fonctionnement et du contenu des sites web externes !
  Copyright © CORCAS 2019